Conversations

A la recherche du chemin perdu

2018 acrylique 20x20cm

Si j’aurais su j’aurais v’nu


Cette série s’inspire des scènes du film de Yves Robert,”La guerre des boutons” (1961).
Le noir et blanc représente la fiction et la couleur la réalité, l’univers de l’enfance, la nostalgie de ma propre enfance en Argentine

Dialogue avec Garry Winogrand

Depuis plusieurs années mes œuvres sont inspirées par le thème du métro. Un métro différent où l’imaginaire fait rentrer des poissons, comme si cet espace était un aquarium ou bien des vaches sur le quai, comme si elles étaient là tout naturellement …

Puis il y a eu la série « payasadas » où des clowns imaginaires rentraient en contact avec les affiches publicitaires du métro. Aujourd’hui j’ai commencé une nouvelle série « dialogue avec Garry Winogrand »

J’ai découvert ce photographe américain et ses photos en noir et blanc exposées dans plusieurs stations de métro de Paris pour annoncer celle du musée du Jeu de Paume.

Sa façon de photographier, ses sujets, ses points de vue ressemblent étrangement aux miens, lui à New York dans les années 50 et moi à Paris dans les années 2000.La découverte de son travail dans le métro,était comme un cadeau du ciel.

C’est ainsi que cette série est née. Une rencontre de deux mondes différents, un dialogue étonnant entre un photographe et une peintre.



La vida es sueño y los sueños, sueños son


Cette série s’inspire de la pièce de théâtre de Pedro Calderon de la Barca ” La vida es sueño” (La vie est un songe).

“Qu’est-ce que la vie? Une illusion. Qu’est-ce ce que la vie? Une ombre une fiction. Et c’est pourquoi le plus grand bien est peu de chose puisque la vie n’est qu’un rêve et que les rêves ne sont que des rêves…”

Calderon de la Barca